Pas de 4G ce soir, le résumé de l’étape sera en ligne plus tard.

Je suis parti vers 8h45 de Savonnières. Un temps très nuageux pas de fortes chaleurs. Donc je décide de changer mon objectif. Je décide donc de m’arrêter à Savigny en Verron.

La voie verte, j’y serai sur 3 km en longeant l’Indre. Des sous-bois, toujours des sous-bois. Et j’arrive à Villandry où la voie empruntée, appelée pudiquement voie partagée, est la route avec les automobilistes et sur 20 km.

J’arrive à Bréhémont (photo en tête d’article), pause café et on m’indique une station gratuite pour regonflé les pneux, il y en avais besoin.

Rigny-Ussé et une voie vraiment verte, le parcours ce matin est intéressant et pas fatiguant. De temps en temps quelques gouttes d’une pluie timide. Je commence à apercevoir les fumées de la centrale de Chinon et j’arrive à Avoine. Tornado est content, moi aussi car dans une brasserie la cheffe me fait une salade, crudites, jambon, pâtes.

Je regarde alors la carte et décide d’aller à Candes-St Martin. C’est à 12 km.

Je téléphone aussi à Jany car demain soir je serai chez elle.

Je passe Savigny en Verron, je longe la Vienne, et 5 km plus loin me retrouve près de Savigny en Verron. Une erreur de lecture de panneaux. Demi-tour et j’arrive 10 mn plus tard, vers 15H à Cande-StMartin.

Un terrain de camping très simple mais agréable.

Un jeune couple arrive et on prend notre bière ensemble. Ils viennent d’avoir leur concours d’instit.

Je veux faire quelques courses, il faut aller à Montsoreau car ici il n’y a rien, à part un resto gastronomique, un bar à vin et un bistrot.

C’est ici que la Vienne va donner un peu d’eau à la Loire qui semble aussi assoiffée que moi.